Actualité

Quelques photos de la tempête à Aulnay

8 février, 2016 à 23:17 | Posté par

Un arbre, dans le quartier des mille milles, rue des érables s’est couché sur trois voitures suite à un petit orage de grêle. Il semble que cet arbre n’était pas en parfait état vu ses racines.

12659740_740776796057231_1945548804_n

12660221_740776816057229_1445391954_n12660466_740776799390564_249051098_n

crédit photos: #seulslesaulaysienspeuventcomprendre

Le CAP

Une jam session mercredi au Cap à 20H? Kézako?

8 février, 2016 à 17:04 | Posté par
Jam-session_V

crédit photo: site de la ville

La bible Wikipédia en dit: « Une jam session (littéralement « séance d’improvisation » en anglais) ou un « bœuf » est une séance musicale improvisée, basée sur des standards lorsqu’il s’agit de jazz et à laquelle peuvent se joindre différents musiciens. On dit alors que l’on fait une « jam ». Le terme jam est généralement utilisé pour le jazz, le hip-hop et le reggae. Pour le rock, on parlera plus volontiers de « faire le bœuf », « taper le bœuf » ou encore « bœuffer », alors que les musiciens cubains, de jazz latin et de salsa parlent plutôt de descarga (« décharge »). »

Tous les deuxièmes mercredi du mois, amenez votre instrument préféré et partagez un moment d’improvisation ou venez simplement profiter des artistes. L’entrée est libre.

Bien sur, nous ne communiquerons pas tous les mois sur cet évément mais il est bon de le rappeler de temps en temps surtout en ce moment où Le Cap est en difficulté.

Adresse : 56 rue Auguste Renoir – 93600 – Aulnay-sous-bois
Tél. : 01 48 66 94 60 – Information et réservation

Sécurité

Deux annonces médiatiques de Bruno Beschizza sur la sécurité

8 février, 2016 à 8:18 | Posté par

Police_AulnayNul ne peut douter que la sécurité est le cheval de bataille pour ne pas dire l’obsession de notre maire et les chiffres de la délinquance dans notre ville en montrent un certain besoin. Deux articles du Parisien du 7 février sur ce sujet, c’est du rarement vu!

« La ville d’Aulnay aide la police et veut un nouveau commissariat en échange » (à lire ici): La demande d’un nouveau commissariat est une longue histoire qui continue, on en avait parlé déjà en 2011. En novembre 2015, notre nouveau maire avait écrit au Ministre de l’Intérieur pour lui proposer le terrain jouxtant le lycée Jean Zay. Il n’a jamais caché son hostilité au projet sollicité par Gérard Ségura, ancien maire de la ville. Celui-ci avait mis à disposition un terrain situé dans les quartiers nord de la ville sur la N2. Juste avant les municipales de 2014, l’ancien maire avait même reçu une lettre rassurante, mais vide d’engagement, de Manuel Valls, alors  Ministre de l’Intérieur.  L’article du Parisien souligne bien les contradictions dues aux postures politiciennes : « Beschizza — qui avait dénoncé à l’époque un « effet d’annonce » dans le contexte des municipales — voit dans ce courrier un « engagement de Valls », devenu Premier ministre. ». Notre blog avait lui-aussi à l’époque relevé la posture politicienne de l’ancien maire qui avait survendu la lettre de M. Valls, (« Feu vert ministériel pour le nouveau commisssariat » titrait imprudemment Oxygène). Qui osera rappeler aujourd’hui que la lettre de M. Valls ne promettait rien ?

Quoi qu’il en soit, l’état du commissariat actuel laisse à désirer mais celui de la caserne de pompiers ne vaut pas mieux et construire un commissariat là où l’ancienne municipalité voulait une nouvelle caserne de pompiers pose la question suivante: Qu’en est-il du devenir de nos sapeurs?

Second article du Parisien: « Le maire (LR) d’Aulnay dénonce les remises en liberté après interpellations » (à lire ici): nous en parlions le 30 janvier, cet article du Parisien montre les difficultés budgétaires de plus en plus importantes qui conduisent à des aberrations. « Dépasser un « délai raisonnable » peut conduire à libérer tel ou tel suspect… ». Il est heureux de voir notre maire faire fi des difficultés budgétaires nationales. Peut être qu’à ce moment il comprend ceux qui font de même dans sa ville à propos des coupes budgétaires communales sur le budget de la culture. Et à y bien réfléchir, le maire comme ceux qui défendent la culture ont ceci en commun « l’arme ». Notre maire arme ses policiers et, comme le dit Vincent Carry (créateur du festival « nuits sonores » de Lyon) ou notre Ministre de la Culture, « la culture est une arme » .

index (copie)

crédit photo: 6nema.com

NDLR: l’auteur de ce texte soutient ceux qui veulent des armes… Pour la culture.

Livres

Le polar à l’honneur avec Martin Michaud de 11h à 14h à « Folies d’encre » le 14/02

7 février, 2016 à 15:52 | Posté par

5c05b755-3cd4-4443-b262-b6124fd35e9aUne idée de cadeau pour la Saint Valentin, Martin Michaud sera en dédicace.
L’auteur commence sa grande tournée française par notre librairie, c’est donc en exclusivité que vous pourrez le rencontrer.
Son dernier roman policier : Violence à l’origine aux éditions Kennes, sort le mercredi 17 février, c’est en avant-première que vous le découvrirez pendant la rencontre.
Vous êtes invité à un débat avec l’écrivain, qui se conclura par un verre de l’amitié.

 

 

Qui est Martin Michaud?

Né en 1970, et établi à Montréal, il a longuement pratiqué le métier d’avocat d’affaires avant de se consacrer pleinement à l’écriture. Ses quatre premiers polars obtiennent un succès fulgurant, lui valent cinq prix littéraires et d’être reconnu comme le nouveau chef de file des écrivains de romans policiers québécois.
En 2010, « Il ne faut pas parler dans l’ascenseur » est finaliste au Prix Saint-Pacôme, où il remporte le Prix coup de cœur, est finaliste aux Grands Prix littéraires Archambault de la relève et fait partie de la sélection du festival de Cognac, en France.
Salué par la critique, « Sous la surface » se voit attribuer la note parfaite de cinq étoiles par La Presse, figure dans le Top 5 des meilleurs polars de l’année 2013 de La Presse et de plusieurs autres publications. (source info: babelio.com)

40b525a6-bdd4-46cf-9ef7-74209978063a_ORIGINAL

crédit image: .journaldequebec.com

 

 

FOLIES D’ENCRE
41, Boulevard de Strasbourg 
93600 AULNAY-SOUS-BOIS
01 48 66 12 85
foliesdencre@hotmail.fr

 

 

 

 

 

Actualité, Conservatoire, Culture, Musique

Oubliez vos préjugés et venez au festival du cor. Dernier jour!

7 février, 2016 à 9:25 | Posté par

thumbnail of programme_festival_du_cor.compressedLe cor, instrument ringard et ennuyeux? Jetez vos préjugés et venez au dernier jour du festival du cor aujourd’hui au conservatoire:

  • Ce matin à 10h plus de cent cornistes sur scène et d’autres ensembles plus petits (tarif 3€)
  • Concert de cloture cet après-midi à 15h. Le meilleur du cor, des trompes africaines, des conques, des cors des alpes, des pointures internationales etc… un vrai bouquet final! (tarif 3 ou 7€)

C’est un peu par hasard que j’ai vu les premiers concerts du festival du cor qui fait rayonner notre ville car les visiteurs viennent de toute la France. Sans circonstances particulières je n’aurais jamais poussé la porte du conservatoire pour voir aussi longtemps cette musique « savante », parfois intimidante avec son aspect d’élitisme et ringard qui peut être repoussant. Mes préjugés m’ont lourdement trompé et ce que j’ai vu jusque là était époustouflant. Les styles de musique allaient du classique au jazz, métal, voire la techno, si, si! Il faut absolument aller voir cela, c’ést véritablement décoiffant! Si vous n’êtes pas convaincu, regardez ce qu’Alexandre Jous (qui sera là cet après midi) peut faire avec son cor des alpes:

Si vous voulez d’autres exemples n’hésitez pas à aller voir sur sa chaine Youtube, il y a même du Michael Jackson ou Daft Punk!

Il y aura bien sûr des pièces classiques mais l’étendue du répertoire assure que l’on ne s’y ennuie pas.

NB: L’argent des billets, sert à rembourser partiellement les frais des artistes, mais ceux-ci sont tous bénévoles bien que pour certains des pointures internationnales qui viennent de l’étranger. C’est donc l’occasion de voir donc des concerts exceptionnels dans des conditions inédites grâce à Daniel Catalanotti, le formidable professeur de cor d’Aulnay qui a organisé ce festival de niveau international.

Vidéos

Aulnay côté nord, c’est aussi cela

6 février, 2016 à 7:14 | Posté par

Sportifs, artistes, entrepreneurs, ce clip fait défiler tout ce que les cités de notre ville ont crée comme richesse.

Alors même si le rap n’est pas votre tasse de thé, regardez toutes ces femmes et tous ces hommes qui représentent les talents des « quartiers difficiles », vous retrouverez bien des têtes connues nationalement.

On y retrouve même un élu de la majorité actuelle.

Ce clip du groupe « les performeurs » date de 2010.

Un merci à #seulslesaulanaysienspeuventcomprendre, page facebook.

Histoire, Politique, Politique - Elections

De 1988, los craignos à 2015, liste FLUO, retour vers le futur à Aulnay

5 février, 2016 à 7:53 | Posté par

A la façon de Coluche, candidat aux élections présidentielles de 1981, « Los Craignos » s’est présenté à Aulnay aux élections législatives en 1988. Dénoncer les politiciens loin des préoccupations des citoyens, loin des magouilles politiciennes plus porté sur les luttes de pouvoir, un sujet toujours d’actualité.

Qualifié par le ministère de l’intérieur « extrème gauche », ne sachant pas où les classer, cette liste portée entre autre par Sylvain De Smet (dont nous reparlerons par la suite) obtint 206 voix, bien loin des 5000 voix du FN, du PCF de Pierre Thomas et du RPR de Jean-Claude Abrioux.

Jean-Claude Abrioux n’hésita pas à monnayer ces quelques voix contre un chèque qui fit la une du Canard enchaîné. On n’achète pas cette idéologie… Le chèque n’a jamais été touché, bien entendu…

LosCraignos-CanardEnchaine

Par la suite, Sylvain De Smet devint Conseiller Régional EELV et Président de l’Ile de loisirs de Cergy-Pontoise.

L’esprit « Los craignos » n’était pas mort puisqu’aux dernières élections régionales, Sylvain De Smet a pris la tête d’une liste originale ,composé d’associations, de partis et de candidats très divers, la liste FLUO. Un score identique à celui de « Los craignos » mais qui montre qu’il existe encore cette façon de rejeter l’absurdité des politiques habituelles sans plonger dans l’absenteïsme ou le rejet de l’autre proposé par certains partis.

NDLR: L’auteur de cet article a soutenu cette liste

Culture, Le CAP, Médias, Musique

« Le maire veut détruire le Cap », article du courrier de l’Atlas

4 février, 2016 à 17:19 | Posté par

MohamedBeldjoudiLe courrier de l’Atlas est un mensuel que vous pouvez trouver dans les kiosques traitant de sujets politiques, économiques, culturels du Maghreb mais aussi de France et du monde.

Un de leurs journalistes a interrogé Mohamed Beldjoudi, ancien directeur et fondateur du Cap. Nous avions eu un entretien avec lui en novembre dernier.

De cet article nous retenons ce passage: « A quelques encablures d’Aulnay-sous-Bois, le Blanc Mesnil. La ville  est passée à droite en 2014, après avoir été gérée 80 ans par les communistes. Là-bas, certains militants de gauche, comme Zouina Meddour, « ne sont pas dupes ». « Le maire du Blanc Mesnil avait tenu le même discours quand il s’est attaqué au « Forum » en 2014″, rappelle-t-elle. « Il disait que cette salle était « trop élitiste ».  Résultat : en un an, il a mis fin au projet artistique de ce lieu », avance-t-elle encore. « Le conseil municipal a décidé d’arrêter  de verser la subvention (NDRL: 1,8 millions d’euros) à l’association qui gérait la salle de spectacle », continue Zouina Meddour. « Et vingt salariés se sont retrouvés à la porte« , regrette-elle. »

L’article est à lire ici.

Oxygène

Y’a comme un « os qui gène »: bulletin municipal N° 220

3 février, 2016 à 16:37 | Posté par

oxy_220__web_page_01Cela faisait un certain temps que nous n’avions pas analysé Oxygène. Durant la précédente municipalité, qui se targuait d’avoir lancé un nouveau souffle démocratique, nous avions soigneusement démonté la propagande du journal municipal. Aujourd’hui, celle-ci est à un niveau inouï, et même si nous ne nous attendions pas à des progrès, l’intensité nécessite que nous reprenions nos décryptages et analyses.

Pour lire Oxygène:

Si vous ne l’avez pas reçu, il est disponible en cliquant sur cette page tiré du site de la ville (plus rapide), ou sur le lien PDF sur notre site (plus lent sur notre serveur bénévole).

Chouchouter l’électorat – Quelques pages sont à rapprocher:

L’éditorial du maire (page 3) et la présentation de ses voeux (page 10) abordent les mêmes thèmes (sécurité et imposition stable). C’est en effet sur ses deux points que reposent l’essentiel des priorités de cette municipalité et qui lui assure son électorat (vous pouvez relire notre analyse sur les voeux du maire).

« Cette soirée à été une formidable réussite« , ou l’autosatisfaction poussée à paroxysme

Nombre de pages sont des modèles de communication d’autosatisfaction qui brillent par leur absence de point de vue équilibré. Cela vire même parfois à une exagération risible lorsque dans l’article sur les voeux du maire (page 10), le journaliste qui après avoir titré qu’il y avait « des promesses tenues« , lance un hasardeux « cette soirée à été une formidable réussite« . Il suffisait de le déclarer et d’oublier comment les envolées à droite de la droite de l’édile ont été probablement reçues par certains ainsi que le fait de ne pas avoir salué le député Goldberg.

Le comparatif hémiplégique sur Autolib

P10-11: L’article sur Autolib est écrit comme un comparatif avec un encart « Ce que nous avons aimé« . On cherche encore l’encart intitulé « ce que nous n’avons pas aimé« . Comme vous êtes sympa, les grincheux de MonAulnay.com proposent de vous l’écrire:

Autolib, ce que nous n’avons pas aimé:
D’après une étude de la ville de Paris, Autolib ne ferait pas diminuer la circulation automobile mais ferait de la concurrence aux transports en commun.
La voiture électrique n’est ni écologique ni propre dans un pays alimenté à 75% en nucléaire. Par contre cela fait effectivement diminuer les microparticules.
– Des places de parking en moins pour permettre au groupe Bolloré d’installer aux frais du contribuable aulnaysien les fameuses Blue Cars. Etait-il si important de faire ce plaisir à ce groupe tout juste arrivé en mairie?

Vous pouvez relire notre article sur l’autolib ici.

Cumul des indemnités – Le vilain oubli de l’article sur Paris Terres d’envol:

P23: Analysons la phrase de conclusion « Précisons que, contrairement à ce qui peut s’entendre, Bruno Beschizza, maire d’Aulnay-sous-Bois, ne touchera aucune indemnité sur ses fonctions de président de Paris, terres d’envol. » Effectivement, mais ce qu’oublie de dire l’article est que le cadeau n’est pas très élevé car notre maire n’est qu’à 300€ du plafond de cumul des indemnités (2661€ d’indemnités de Conseiller Régional + 5308€ d’indemnités de maire). Il ne renonce donc pas à grand chose car la loi le lui aurait inderdit. Etrange que le journaliste ait « oublié » de le préciser.

Bonne nouvelle ou inquiétude concernant les travaux du souterrain de la gare?

Les travaux du souterrain de la gare (p29) financés par une subvention est une bonne nouvelle; Ce qui le serait moins, c’est que les panneaux d’affichage libre en profitent pour disparaître. Alors que la loi n° 79-1150 du 29 décembre 1979 par le décret d’application n° 82-220 du 25 février 1982 obligeait les communes françaises à un certain nombre de mètre carré pour l’affichage libre suivant son nombre d’habitants (des panneaux d’expression d’opinion alloués pour ça), ce décret a été abrogé le 16 octobre 2007 et notre ville en possède malheureusement très peu.

Les bons, voire excellents côtés du journal Oxygène

Si, si! Malgré notre côté « chonchon », nous pouvons trouver le journal municipal très bon. Inventaire:

  • L’intégration du handicap dans l’espace public (page 14) et les films accessibles aux handicapés visuels et auditifs (page 32): On ne peut qu’applaudir toute action qui permet à chacun, quel qu’il soit de pouvoir s’intégrer au mieux dans son environnement. (voir notre article sur ce nouveau service). En plus nous passons un amical salut à Monique et Jean que nous apprécions beaucoup et qui sont en couverture du journal. Merci Oxygène de les avoir choisi, eux qui symbolisent si bien les actions positives en faveur du handicap.
  • P31, le coup de projecteur sur les actions en faveur du numérique du réseau des bibliothèques. Ils le méritent et ont même dans leur carton un super projet de Fab’Lab.
  • P 32 à 37: Les espaces réservés aux structures culturelles de la ville sont une nouveauté depuis 2014 qu’il faut savoir saluer. Ce numéro sonne même le retour de l’encart consacré au CAP qui avait été supprimé dans le précédent numéro. Ce retour desserre l’étau de la mairie sur le CAP qui a eu son poste de directeur de communication retiré, l’impression du programme papier complètement arrêtée et son programme sur le site de la mairie pas toujours  rempli. Vous prendrez donc bien un peu d’Oxygène pour lutter contre l’étouffement du CAP.
  • Les pages pratiques, le sont vraiment. P28, les intervention sur le réseau donnent un bon panorama (une carte aurait été un plus), p 42 l’agenda des séniors est vraiment utile pour ceux qui seraient tentés, p 44 les dates des conseils de quartiers sont bien précisées.
  • Les pages sport semblent donner un bon panorama des activités sportives locales.
  • P21 et 45 le journal nous propose de belles rencontres avec des jeunes. A lire!

Jean-Louis Karkides et Hervé Suaudeau

NDLR: Un brouilon de cet article a été diffusé brêvement par erreur mercredi vers 16.40, veuillez nous en excuser.

Culture

Alain Gaussel, il contait pour les enfants des 3000

3 février, 2016 à 7:33 | Posté par
12626072_737706209697623_1975746904_n

photo fournie par : #seulslesaulnaysienspeuventcomprendre

La culture ne devrait jamais être une entreprise commerciale! Retour dans les années 70-80, Alain Gaussel arpentait les rues des 3000. Voici ce qu’en disent ceux qui l’ont connu.

« il venait sur les bancs de la rue Paul Cezanne et racontait ses histoires à nos enfants.Magnifique », « J’adorais l’écouter. Dés qu’il se posait, tous les enfants l’interpellaient », « J’adorais grave ses histoires ».

Né en 1930,Alain Gaussel est ingénieur agronome. Il a fait des recherches et a publié dans les années soixante-dix des livres. Conteur professionnel, Alain Gaussel préfère exercer son art dans les écoles et en plein air, au pied des tours de la banlieue nord où il habite. Au Seuil jeunesse, il est l’auteur de deux recueils de comptines : Crotte crotte, dit la carotte (2008) et Une hirondelle m’a dit… (2009)

12648088_737706499697594_322355360_n

Nous nous éloignons de plus en plus de cette culture qui nous touche, celle qui nous parle par les messages qu’elle nous adresse, celle qui ne demande qu’à rayonner pour peu qu’on ne lui cherche pas obligatoirement une rentabilité financière.

Voici un conte dont bien des adultes devraient s’inspirer…

Merci à la page facebook « #SeulsLesAulnaysiensPenventComprendre » de nous avoir donné les documents nécessaires.

Page 1 sur 66912345...»