Economie, Emploi, Entreprises, Politique

Suite à la table ronde, le député Gérard Gaudron est confiant sur l’avenir de PSA à Aulnay-sous-Bois

7 avril, 2012 à 7:05 | Posté par

Le député et conseiller municipal Gérard Gaudron était présent à la Table ronde sur l’avenir de PSA, hier à la préfecture de Bobigny. Vous trouverez ci-joint son communiqué officiel sur son analyse de cette table ronde en cliquant ici. Ci-dessous, le contenu de ce communiqué :

« Le député Gérard GAUDRON a participé, vendredi 6 avril 2012, à la première réunion de la cellule de suivi et d’anticipation industrielle créée par le Gouvernement pour conforter l’avenir sur le site automobile d’Aulnay-Sous-Bois.

Le député se satisfait de la mise en place de ce dispositif, qui a fait ses preuves pour l’avenir d’un autre site automobile (Sevelnord), et qui permet de réunir autour de la même table, les élus locaux, les représentants des salariés, le groupe PSA et les pouvoirs publics représentés par le Préfet de département et ses services.

Lors de cette première réunion, le député a pris acte des déclarations du groupe PSA, qui a réaffirmé que :

    • PSA n’examine toujours pas de projets de fermeture de site en France et qu’Aulnay-sous-Bois continuera bien à produire la C3 au moins jusqu’en 2014 ;
    • PSA n’a aucunement programmé, en l’état de son plan de charge, le passage de deux à une équipe sur le site d’Aulnay au 1er janvier 2013, ce qui est de nature à rassurer en l’état de la situation.

Par ailleurs, Gérard GAUDRON a clairement demandé à PSA de contribuer, dès à présent, à faire venir sur les surfaces du site aujourd’hui inutilisées, des activités économiques et industrielles complémentaires pour que le site conserve sa destination industrielle. Il ne veut pas que ce site devienne un lieu de spéculation immobilière. Le député observe que PSA s’est engagé à contribuer à faire venir, sur ces surfaces aujourd’hui de nouvelles activités, économiques et industrielles. L’arrivée de ces activités complémentaires est indispensable pour le département et ses habitants.

Le député a enfin rappelé qu’il s’est vu confier, en 2011, par le  Ministre chargé de l’industrie, de l’énergie et de l’économie numérique, une mission informelle sur la compétitivité de la filière automobile française et la façon d’accroître et de préserver la production automobile en France.

Cette mission, qui se poursuit toujours et qui s’achèvera avant la fin de la législature, fait déjà ressortir que :

    • les constructeurs français, qui vendent en France un volume de véhicules particuliers relativement stable depuis 2003 (1,2 millions de véhicules / an), ont vu dans le même temps leurs ventes ailleurs en Europe chuter de 1,1 millions de véhicules/an, ce qui reflète une sous-performance commerciale de leur part en Europe et un déclin de leur compétitivité ;
    • les Français achètent de plus en plus de petits véhicules, modèles sur lesquelles la concurrence sur les prix ne cesse de s’intensifier ;
    • les sites industriels assemblant ces véhicules ont besoin, quand ils sont fragiles, de cellules de suivi et d’anticipation industrielle comme celle qui vient d’être créée spécifiquement sur Aulnay. Il faut savoir attirer sur ces sites, dont les volumes baissent, des activités automobiles complémentaires dynamiques, dans l’équipement et les services automobiles.

« Je veux croire à l’avenir d’Aulnay. Sur les surfaces du site aujourd’hui inutilisées, nous devons dès à présent faire venir, avec le soutien des pouvoirs publics, des activités complémentaires. Je souhaite que le pôle d’Aulnay se renforce dans les métiers automobiles » a conclu Gérard GAUDRON.« 

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.