Economie, Emploi, Entreprises, Politique

Suite à la table ronde, le député Gérard Gaudron est confiant sur l’avenir de PSA à Aulnay-sous-Bois

7 avril, 2012 à 7:05 | Posté par

Le député et conseiller muni­ci­pal Gérard Gau­dron était pré­sent à la Table ronde sur l’avenir de PSA, hier à la pré­fec­ture de Bobi­gny. Vous trou­ve­rez ci-joint son com­mu­ni­qué offi­ciel sur son ana­lyse de cette table ronde en cli­quant ici. Ci-dessous, le contenu de ce com­mu­ni­qué :

«  Le député Gérard GAUDRON a par­ti­cipé, ven­dredi 6 avril 2012, à la pre­mière réunion de la cel­lule de suivi et d’anticipation indus­trielle créée par le Gou­ver­ne­ment pour confor­ter l’avenir sur le site auto­mo­bile d’Aulnay-Sous-Bois.

Le député se satis­fait de la mise en place de ce dis­po­si­tif, qui a fait ses preuves pour l’avenir d’un autre site auto­mo­bile (Sevel­nord), et qui per­met de réunir autour de la même table, les élus locaux, les repré­sen­tants des sala­riés, le groupe PSA et les pou­voirs publics repré­sen­tés par le Pré­fet de dépar­te­ment et ses ser­vices.

Lors de cette pre­mière réunion, le député a pris acte des décla­ra­tions du groupe PSA, qui a réaf­firmé que :

    • PSA n’examine tou­jours pas de pro­jets de fer­me­ture de site en France et qu’Aulnay-sous-Bois conti­nuera bien à pro­duire la C3 au moins jusqu’en 2014 ;
    • PSA n’a aucu­ne­ment pro­grammé, en l’état de son plan de charge, le pas­sage de deux à une équipe sur le site d’Aulnay au 1er jan­vier 2013, ce qui est de nature à ras­su­rer en l’état de la situa­tion.

Par ailleurs, Gérard GAUDRON a clai­re­ment demandé à PSA de contri­buer, dès à pré­sent, à faire venir sur les sur­faces du site aujourd’hui inuti­li­sées, des acti­vi­tés éco­no­miques et indus­trielles com­plé­men­taires pour que le site conserve sa des­ti­na­tion indus­trielle. Il ne veut pas que ce site devienne un lieu de spé­cu­la­tion immo­bi­lière. Le député observe que PSA s’est engagé à contri­buer à faire venir, sur ces sur­faces aujourd’hui de nou­velles acti­vi­tés, éco­no­miques et indus­trielles. L’arrivée de ces acti­vi­tés com­plé­men­taires est indis­pen­sable pour le dépar­te­ment et ses habi­tants.

Le député a enfin rap­pelé qu’il s’est vu confier, en 2011, par le  Ministre chargé de l’industrie, de l’énergie et de l’économie numé­rique, une mis­sion infor­melle sur la com­pé­ti­ti­vité de la filière auto­mo­bile fran­çaise et la façon d’accroître et de pré­ser­ver la pro­duc­tion auto­mo­bile en France.

Cette mis­sion, qui se pour­suit tou­jours et qui s’achèvera avant la fin de la légis­la­ture, fait déjà res­sor­tir que :

    • les construc­teurs fran­çais, qui vendent en France un volume de véhi­cules par­ti­cu­liers rela­ti­ve­ment stable depuis 2003 (1,2 mil­lions de véhi­cules / an), ont vu dans le même temps leurs ventes ailleurs en Europe chu­ter de 1,1 mil­lions de véhicules/an, ce qui reflète une sous-performance com­mer­ciale de leur part en Europe et un déclin de leur com­pé­ti­ti­vité ;
    • les Fran­çais achètent de plus en plus de petits véhi­cules, modèles sur les­quelles la concur­rence sur les prix ne cesse de s’intensifier ;
    • les sites indus­triels assem­blant ces véhi­cules ont besoin, quand ils sont fra­giles, de cel­lules de suivi et d’anticipation indus­trielle comme celle qui vient d’être créée spé­ci­fi­que­ment sur Aul­nay. Il faut savoir atti­rer sur ces sites, dont les volumes baissent, des acti­vi­tés auto­mo­biles com­plé­men­taires dyna­miques, dans l’équipement et les ser­vices auto­mo­biles.

« Je veux croire à l’avenir d’Aulnay. Sur les sur­faces du site aujourd’hui inuti­li­sées, nous devons dès à pré­sent faire venir, avec le sou­tien des pou­voirs publics, des acti­vi­tés com­plé­men­taires. Je sou­haite que le pôle d’Aulnay se ren­force dans les métiers auto­mo­biles » a conclu Gérard GAUDRON.  »

Articles simi­laires:

Les commentaires sont fermés.