Actualité, Internet - Blogs, Législatives 2012

Faux communiqués de Rachida Dati: fric-frac, effraction ou satire?

9 janvier, 2012 à 13:00 | Posté par

Ayant décou­vert des failles de sécu­rité sur le site de la dépu­tée euro­péenne Rachida Dati, par ailleurs maire du 7e arron­dis­se­ment de Paris, @jeunespopkemon aurait le 3 jan­vier, exploité les don­nées de ce site pour en créer un  »miroir » qui a per­mis a une poi­gnée d’internautes de publier 300  »faux-vrais » com­mu­ni­qués de presse. @jeunespopkemon, avec qui vous pou­vez échan­ger sur le reseau social Twit­ter, n’en est pas a son coup d’essai puisqu’il avait, selon un article de Liberation.fr du 27 juillet der­nier,  »donné l’impression qu’Elysée.fr avait été un temps piraté au pro­fit d’un site sati­rique qui propos(ait) un jeu pour bou­ter Sar­kozy hors du palais pré­si­den­tiel ». Les ser­vices web de l’Elysée avaient mini­misé l’affaire: «En fait, il ne s’est abso­lu­ment rien passé. Aucun contenu n’a été péné­tré ou modi­fié. Ils ont pro­fité d’une adresse url qui était modi­fiable pour don­ner l’impression que notre site avait été piraté… Ils ont un beau suc­cès sur Twit­ter avec ce coup, mais il y a une dif­fé­rence radi­cale entre ça et une véri­table attaque, donc, évi­dem­ment, on ne por­tera pas plainte. Mais on a tout de même endi­gué la faille et ce n’est plus pos­sible de le faire».

A contra­rio, Rachida Dati a porté plainte le jour même du pira­tage de son site. Le par­quet de Paris a ouvert une enquête pré­li­mi­naire. L’enquête a été confiée à la BEFTI (Bri­gade d’enquête sur les fraudes aux tech­no­lo­gies de l’information) de la Police judi­ciaire pari­sienne.

Le faux com­mu­ni­qué de Rachida Dati concocté par Herve Suau­deau, ex-directeur de la publi­ca­tion de MonAulnay.com et can­di­dat a la pro­chaine élec­tion légis­la­tive sur la 10ème cir­cons­crip­tion de Seine-St-Denis Aulnay-sous-Bois / Pavillons-sous-Bois / Bondy-Sud-Est, a sus­cité de nom­breuses vagues média­tiques et quelques cri­tiques  »aul­nay­siennes » de… la majo­rité muni­ci­pale. David Bur­lot, émi­nent blog­gueur aul­nay­sien et mili­tant du Parti Socia­liste a com­menté l’action d’Hervé Suau­deau en ces termes sur MonAulnay.com:

@Hervé,
J’ai bien lu tes jus­ti­fi­ca­tions. Il fau­dra m’expliquer les mes­sages sérieux conte­nus dans les quelques gau­drioles.

Plu­tôt que de par­ler de choses graves sur les dif­fi­cul­tés de nos conci­toyens, le can­di­dat EE-Les Verts de la 10éme cir­cons­crip­tion pré­fère jouer les pitres en se payant une ancienne ministre en dif­fi­culté.
Quand tu auras décidé de nous faire des pro­po­si­tions, je ne suis pas sûr que tu retrou­ve­ras le même inté­rêt chez les élec­teurs.

Quand à tes com­bats pas­sés (et futurs), leurs sérieux ont un peu fil­tré les bar­rières média­tiques. Mais à jouer le jeu du buzz, com­ment te prendre encore pour quelqu’un de rai­son­nable ?

Sur son compte Twit­ter, Gerard Segura a pour sa part uti­lisé les termes de  »fric-frac » et de  »vol par effrac­tion » a pro­pos du faux com­mu­ni­qué publié par Herve Suau­deau. David Bur­lot a alors publié une note inti­tu­lée  »La mélasse du blo­gueur »sur le sujet dans laquelle il accuse le can­di­dat éco­lo­giste d’avoir joué  »l’écervelé en publiant des faux com­mu­ni­qués sur le site de Me Dati » et d’avoir com­mis une  »effrac­tion », repre­nant le terme uti­lisé aupa­ra­vant par Gérard Ségura. David ter­mine son article ainsi:

La satire aurait été de créer un site miroir, ou un site pas­tiche mais pas d’aller écrire le mot PIPE sur la page d’accueil.

Cette his­toire nous rap­pelle for­cé­ment celle de la rumeur du Me Bruni-Sarkozy. On retrouve les mêmes pro­ta­go­nistes. On va finir par croire qu’il y a des accoin­tances entre Me Dati et M. Suau­deau. On s’amusait beau­coup à l’époque à ima­gi­ner les ren­sei­gne­ments géné­raux tour­ner autour du Monico (notre KdB sur Aul­nay).
 
Pour conclure, nous sommes en cam­pagne élec­to­rale. Je pré­fé­re­rai avoir à me pen­cher sur l’insondable bilan du député sor­tant Gérard Gau­dron. Le pois­son d’avril au mois de jan­vier m’agace. Un can­di­dat croit pour­voir trou­ver de l’écho en fai­sant le pitre sur le web. Il a gagné en visi­bi­lité mais comme membre du bébête show. Hervé, un peu de dignité ne nuira pas.

N’est-ce pas jus­te­ment un  »site miroir » créé par @jeunespopkemon qui a été uti­lisé par Hervé Suau­deau pour créer le faux com­mu­ni­qué de presse de Rachida Dati? Alors, satire ou effrac­tion?

Articles simi­laires:

Les commentaires sont fermés.