Cantonales 2011, Politique

[Cantonales Aulnay Nord] : Daouda Sanogo annonce sa candidature

21 février, 2011 à 6:00 | Posté par

Daouda Sanogo, sans éti­quette, annonce sa can­di­da­ture pour les pro­chaines élec­tions can­to­nales à Aul­nay Nord, dont le pre­mier tour com­mence le 20 mars 2011. Sa sup­pléante sera Lau­rence Scaillet, employée du sec­teur privé, qui habite dans le quar­tier de la Rose des Vents.

Daouda Sanogo, Aul­nay­sien qui a déjà fait par­ler de lui sur MonAulnay.com

Dans un article qui date du 14 sep­tembre 2009, MonAulnay.com infor­mait que Daouda Sanogo avait rem­porté le lau­réat natio­nal du concours « talents des cités  » . Vous y trou­ve­rez notam­ment le détail de son par­cours pro­fes­sion­nel, orienté sur le recy­clage des déchets et le res­pect de l’environnement.

Le 26 novembre 2010, M. Sanogo fai­sait encore l’objet d« un article, lorsque sa société, Alliance & Co, rem­porta le prix Eco Tro­phées 93.

Enfin, M. Sanogo a déjà été mis en avant par l’hebdomadaire muni­ci­pal Oxy­gène, notam­ment pour Alliance & Co.

Une can­di­da­ture qui se veut indé­pen­dante et citoyenne

Lorsque nous avons appris la nou­velle, la rédac­tion de MonAulnay.com a pris l’initiative d’en savoir un peu plus sur le sujet. Une des pre­mière ques­tion était de savoir quelles allaient être les orien­ta­tions poli­tiques de cette can­di­da­ture. La réponse fut claire et pré­cise : «  aucun lien avec les par­tis de Gauche ou les par­tis de Droite  ».

Daouda Sanogo rajoute :

«  Le mou­ve­ment est ouvert à tout le monde, quelle que soit  l’affiliation poli­tique ou sociale. Nous sou­hai­tons faire remon­ter toutes les pré­oc­cu­pa­tions des Aul­nay­siens habi­tant le Can­ton Nord. Si dans le cas où ma can­di­da­ture ne pas­se­rait pas au second tour, aucune consigne ne sera com­mu­ni­quée. Nous sommes très atta­chés à notre indé­pen­dance  ».

Par ailleurs, M. Sanogo nous a trans­féré son pre­mier tract de cam­pagne, expli­quant son pro­gramme, que vous pou­vez consul­ter en cli­quant ici ou sur l’image asso­ciée à l’article.

Rap­pel des can­di­da­tures

Listes de Gauche :

  • PCF: Miguel Her­nan­dez, adjoint au patri­moine bâti com­mu­nal et aussi un des quatre adjoint de quar­tier. Sup­pléante : Dja­mila Claisse
  • PS/PRG: Gérard Ségura, maire d’Aulnay-sous-Bois et conseiller géné­ral sor­tant du can­ton. Sup­pléante: Leïla Abdel­laoui
  • EELV: Fran­çois Sie­becke, ancien adjoint aux affaires sociales, à l’économie sociale et soli­daire qui a démis­sionné en avril 2010, conseiller muni­ci­pal. Sup­pléante: Mariella Par­mi­giani
  • POI : Jacques Leblond. Sup­pléante : Syl­vie Guy

Liste de droite :

  • UMP: Frank Can­na­rozzo, ancien adjoint à la sécu­rité, conseiller muni­ci­pal. Sup­pléante: Sté­pha­nie Michel-Gaudron

Liste sans éti­quette :

  • Indé­pen­dant : Daouda Sanogo. Sup­pléante : Lau­rence Scaillet

Articles simi­laires:

6 Réponses à “[Cantonales Aulnay Nord] : Daouda Sanogo annonce sa candidature”

commenter
alain rabier | 21 février, 2011 à 13 h 02 min Navigue avec Mozilla Firefox Mozilla Firefox 3.6.13 sur Windows Windows XP
Navigue avec Mozilla Firefox Mozilla Firefox 3.6.13 sur Windows Windows XP

Trois bonnes nou­velles.
Il fait beau en Espagne et j’envoie les rayons du soleil anda­lou à MonAul­nay.
Je ne connais pas Made­moi­selle Scaillet, mais Mon­sieur Sanogo est l’incarnation du monde entre­pre­neu­rial d’aujourd’hui et de demain. Il a la classe et le feu sacré.
Enfin la jeu­nesse décide de prendre le pou­voir. La richesse et les déci­sions ne doivent pas être concen­trées entre les mains des classes mûres de la société, qui n’en ont pas réel­le­ment besoin.
Bravo donc à ce ticket repré­sen­ta­tif de la France moderne, loin des cli­chés néo-colonialistes qu’un cer­tain parti ‘pro­gres­siste’ véhi­cule pour mieux mani­pu­ler.

commenter
didier b | 21 février, 2011 à 16 h 16 min Navigue avec Mozilla Firefox Mozilla Firefox 3.6.13 sur Windows Windows 2000
Navigue avec Mozilla Firefox Mozilla Firefox 3.6.13 sur Windows Windows 2000

Un peu de fraî­cheur dans cette cam­pagne can­to­nale qui offre de nou­veaux visages et peut-être une nou­velle concep­tion de la vie poli­tique qui éty­mo­lo­gi­que­ment s’apparente à la ges­tion de la cité et non à des cal­culs d’instance fédé­rale sur la posi­tion à tenir pour le deuxième tour.
Après le prix ECO TROPHEES 93, pour­quoi le prix POLE ETHICO 93.

commenter
olive93 | 21 février, 2011 à 21 h 58 min Navigue avec Mozilla Firefox Mozilla Firefox 3.6.13 sur Windows Windows XP
Navigue avec Mozilla Firefox Mozilla Firefox 3.6.13 sur Windows Windows XP

@alain rabier
je suis tout a fait d’acoord qu’il faille du sang neuf dans le pay­sage poli­tique aul­nay­sien, qu’il faut bous­cu­ler les ligne, et c’est pour cela que je sou­tiens la can­di­da­ture de Daouda SANOGO.
Je pense que les par­tis poli­tiques gagne­raient a inté­grer, pas seule­ment pour la photo, cette nou­velle donne, et arrê­ter d’avoir une vision eth­no­cen­triste de la poli­tique. ce n’est pas parce que je suis noir ou arabe que je vote­rais PS. Car à Aul­nay c’est plu­tot une poli­tique de droite, et encore si l’on peut appe­ler cela de la poli­tique

commenter
Romuald Weymann | 22 février, 2011 à 12 h 04 min Navigue avec Google Chrome Google Chrome 9.0.597.98 sur Windows Windows XP
Navigue avec Google Chrome Google Chrome 9.0.597.98 sur Windows Windows XP

« Daouda Sanogo, sans éti­quette »

Très inté­res­sant, le fait qu’il se pré­sente sans éti­quette.

Je trouve assez lamen­table de la part des par­tis poli­tiques de ver­ser dans l’électoralisme eth­nique; il suf­fit de voir l’hystérie lorsqu’Obama a été élu, alors qu’il est Amé­ri­cain avant d’être un métis noir/blanc; même si évi­dem­ment son élec­tion fait suite à un contexte par­ti­cu­lier de racisme anti-noir. Mais s’il a été choisi par des élec­teurs juste pour sa cou­leur de peau, c’est triste.

On nous mar­tèle qu’il est stig­ma­ti­sant d’évoquer les ori­gines eth­niques, mais ces mêmes ori­gines eth­niques sont exploi­tées à des fins élec­to­ra­listes.

Tout der­niè­re­ment même, une cer­taine res­pon­sable de parti poli­tique, pré­sente au Séné­gal pour le Forum social mon­dial, a car­ré­ment déclaré que le Mali et le Séné­gal sont essen­tiels, à ses yeux, pour la « diplo­ma­tie élec­to­rale fran­çaise » (sic).
Je ne parle même pas des poli­ti­ciens qui l’an passé sont allés en Algé­rie pour y dra­guer… l’électorat algé­rien de France (cf cet article tiré de la presse algé­rienne http://www.lexpressiondz.com/article/2/2010–11-04/82449.html ).

Et on se rap­pel­lera Alain Dolium, qu’un cer­tain F. B. chef de file d’un cer­tain parti poli­tique avait pré­senté comme son Obama fran­çais en Ile-de-France aux Régio­nales 2010, ou à Ali Sou­maré, icône de la « diver­sité » aux yeux d’un cer­tain autre parti poli­tique, et à qui n’ont été au final accor­dées que des miettes mal­gré la belle réus­site dans le fief où il a été para­chuté (près de 60% des suf­frages, me semble-t-il, dans le 95 mal­gré une crasse cam­pagne de déni­gre­ment orches­trée par la majo­rité pré­si­den­tielle).

On doit pou­voir élire en fonc­tion d’un pro­gramme poli­tique, non en rai­son d’une cou­leur de peau, d’une confes­sion reli­gieuse, d’une orien­ta­tion sexuelle ou même de sexe d’un can­di­dat.

Bref bonne chance à Daouda Sanogo.
Même si j’imagine sans peine qu’il ne pourra faire le poids devant les « grosses écu­ries ».

commenter
alain rabier | 22 février, 2011 à 23 h 20 min Navigue avec Mozilla Firefox Mozilla Firefox 3.6.13 sur Windows Windows XP
Navigue avec Mozilla Firefox Mozilla Firefox 3.6.13 sur Windows Windows XP

@ Romuald

J’aime beau­coup votre argu­men­ta­tion tou­jours très étayée, mais je ne com­prends pas votre pes­si­misme.
A force d’être pes­si­miste, on finit par ne rien faire et som­brer dans le ‘à quoi bon’. Bref, tout le contraire de Daouda Sanogo.

commenter
Romuald Weymann | 23 février, 2011 à 10 h 15 min Navigue avec Google Chrome Google Chrome 9.0.597.98 sur Windows Windows XP
Navigue avec Google Chrome Google Chrome 9.0.597.98 sur Windows Windows XP

Alain, ce qui paraît être du pes­si­misme est en fait pour moi de la luci­dité : le monde poli­tique est très conser­va­teur.

Pre­nons par exemple la loi sur la parité (2000 ou 2001), cen­sée ins­tau­rer une dis­cri­mi­na­tion posi­tive dont les béné­fi­ciaires devaient être les dames. Je n’ai pas l’impression que cette parité soit très appli­quée ?

Quid des poli­ti­ciens « qua­dra » ou même plus jeunes, dont la voix porte dif­fi­ci­le­ment face aux vieux barou­deurs quinqa, voire sexa­gé­naires ou plus.

Bou­quet final, la fameuse « diver­sité » tant mar­te­lée par les poli­ti­ciens et que pour­tant bien peu d’entre eux appliquent.

J’ai donc l’impression, peut-être erro­née mais les faits semblent me don­ner rai­son, que le monde poli­tique ne veut pas bou­ger sur des lignes qu’il lance lui-même.
L’adage « ceux qui en parlent le plus qui en font le moins » pour­rait par­fai­te­ment col­ler à cette situa­tion…